Le Site Officiel du Journal Lectumag

Just another WordPress.com weblog

Archive for the ‘International’ Category

Le traité de Lisbonne menacé en Irlande

leave a comment »

10 000. C’est le nombre record d’agriculteurs ayant été appelés à manifester le 17 avril dernier, date de la venue en Irlande du président de la commission Européenne José Manuel Barroso afin de protester contre la politique agricole de l’UE. Mais dessous les raisons de cette manifestation s’en cache une autre : celle du traité de Lisbonne, ou mini-traité européen que l’Association des Agriculteurs Irlandais appelle à rejeter si la situation agricole du pays n’évolue pas. L’Irlande est en effet le seul pays des 27 que compte l’UE à avoir organisé un réferundum sur la question du Traité de Lisbonne, un réferundum qui aura lieu le 12 Juin prochain et dont l’issue reste incertaine. Les dernières enquêtes d’opinion créditent le « OUI » de 28%, 12% pour le « NON » et…60% d’indécis !

Publicités

Written by lectumag

avril 27, 2008 at 6:15

Publié dans International

Comment le Moyen-Orient prépare l’après-pétrole ?

with 2 comments

6f255fad87698d436dbebaa180510f87.jpgAlors que l’épuisement des réserves pétrolières se fait de plus en plus proche, les principaux producteurs d’or noir, notamment les émirats du Moyen-Orient dépendants des cours pétroliers organisent lentement mais sûrement l’après pétrole. Aujourd’hui, 55,1% des réserves pétrolières se situent au Moyen-Orient et les grands émirats pétroliers conscients de la nouvelle ère que sera celle de l’après pétrole, préparent l’avenir en développant notamment le toursime, un défit risqué que se lançent les pays d’une zone fortement touchée par des inégalités criantes. En Arabie Saoudite, où l’excédent budgétaire a dépassé les 50 milliards d’€ en 2006 (malgré des prévisions cinq fois inférieures au début d’année), la dette diminue chaque année et l’après

pétrole se prépare donc sur des bases économiques solides. Aujourd’hui les réserves pétrolières d’Arabie Saoudite représentent le quart de celles qui ont été découvertes dans le monde, le pays actuellement présidé par Abdallah Ben Abdel Aziz prévoit même d’augmenter sa production qui passerait de 10,8 à 12,5 mbj (millions de barils par jour) pour l’année 2009; un contexte unique dans le monde où tous les grands producteurs pétroliers s’apprêtent à réduire leur production.

La manière de vivre l’ère de l’après pétrole au Moyen-Orient sera très différente selon les pays tant les écarts économiques dans cette région sont considérables.

En Irak notamment, l’épuisement des réserves de pétrole dans le pays pourraient intervenir à l’achèvement du conflit qui plombe le pays depuis 2003, l’accalmie n’aurait donc pas lieu, et, une fois la paix retrouvée , ce serait les problèmes économiques dus aux réserves pétrolières qui mineraient le pays.

L’étât Irakien est en effet extrêmement dépendant des cours du pétrole étant donné que 95% de son budget est conditionné par l’or noir .

77a2a6cf5bd6c29cbbd38e90452a0bdd.jpgAvec 13% de croissance pour l’année 2006, l’Irak parvient à surmonter la guerre économiquement en sachant que les prévisions 2008 du PIB par habitant (produit intérieur brut par habitant) sont nettement supérieures au chiffre atteint en 2006 {2319$ contre 1635$), sachant qu’en France le PIB par habitant est de 33 896$.

L’ère de ‘après pétrole sera donc extrêmement complexe à gérer pour une Irak qui ne peut développer le tourisme (comme commençe à le faire à sa frontière l’émirat de Dubaï) du fait des conséquences de la guerre.

L’exemple Dubaï ?

Dopée par l’exportation d’hydrocarbures depuis la seconde guerre mondiale, l’émirat de Dubaï incarne l’exemple international en matière de reconvertion économique. Conscients que l’épuisement des réserves de pétrole est proche, les dirigeants Dubaïens tentent d’indépendantiser l’émirat vis à vis de l’or noir en développant notamment le tourisme. Nombreux sont en effet les projets démentiels préparès par Dubaï, en particulier le projet Palm Islands, qui consiste à la fondation de trois ilôts artificiels dans le Golde Persique.

7d1c12040d124c3674c823baec2b4c18.jpgSi ce projet souvent dénoncé pour son manque de respect écologique a pour nom « Palm Islands » c’est que les trois ilôts en question auront bien entendu une forme similaire à celle d’un palmier. Pour Dubaï, Jumeirah, Jebel Ali et Deira Pourraient devenir des stations touristiques clès et ce n’est certainement pas les terrains qui manquent; Jumeirah, la plus petite des trois îles peut accueillir rien que sur ses 17 palmes plus de 8000 habitants regroupés en 1350 luxueuses villas . Sur le « tronc » de l’île ce seront 2500 appartements plus modestes qui accueilleront les touristes ainsi qu’une vingtaine de commerces. Dans un genre similaire, le projet « The Word » a pour but la création d’un grand ilôt de sable en forme de planisphère. La création de montagnes enneigées artificielles sont aussi en construction ainsi que de nombreuses infrastructures accueillant entreprises et organisations internationales par de faibles taxes.
Le Dubai Mall, qui une fois construit deviendra le plus grand centre commercial du monde ainsi que la Burj Dubaï, qui achevée en 2009 sera du haut de ses 800 mètres deviendra la plus haute tour du monde vont permettre à Dubaï de passer l’étape de l’après pétrole sans embûches… Dubaï, l’exemple ?

Written by lectumag

avril 24, 2008 at 2:18

Publié dans International

La famine guette en Corée du Nord

leave a comment »

Corée

Nettement moins développée que son voisin du Sud, la Corée du Nord voit le spectre de la famine de 1995 hanter à nouveau le pays après les fortes augmentations des prix des denrées alimentaires. Ces augmentations sont dues aux faibles récoltes de l’an passé (-25% sur les récoltes cérialières par rapport à 2006) elles-mêmes provoquées par de fortes inondations. Une augmentation de 42% du prix du riz s’est observée le mois dernier , ne permettant ainsi plus à l’étât de distribuer les habituelles rations de riz à P’yŏngyang, la capitale de l’étât Nord-Coréen.

La récente dégradation des relations entre les deux Corée sont partiellement à la cause de la crise alimentaire qui sévit, la Corée du Sud n’appréciant que trop peu l’intêret que porte Kim Jong-il [chef d’étât nord-coréen] à possèder l’arme nucléaire. Ainsi, le chef d’étât Sud-Coréen Lee Myung-bak a annoncé que la colossale aide alimentaire attribuée au Nord par le Sud serait désormais conditionnée par la dénucléairisation du Nord tandis que Kim Jong-il refusait 500 000 tonnes de riz de la part des Américains sous prétexte que les « contrôleurs » américains étaient trop nombreux.

Qui est Kim Jong-Il ?

Le chef d’état Nord-Coréen (voir photo ci-dessus) est né le 16 février 1942 en Sibérie dans l’ex-Union Soviétique. Il succède à son père Kim Il-sung à la tête de la Corée du Nord en 1994. Si sa dictature communiste et le culte qui perdure sur sa personnne n’améliorent pas la situation du pays, Kim Jong-Il peut cependant se targuer d’avoir mené les deux Corées vers la réconciliation. Un traité signé en Juin 2000 dirige même les deux pays vers la réunification, un projet désormais abandonné.

Written by lectumag

avril 23, 2008 at 9:15

Publié dans International